Les Marques politiques

À l’unisson de toutes Marques, celles des partis politiques se caractérisent par leur présence et leur taux de pénétration dans la société. Elles s’expriment dans un espace laïque1 et républicain. Elles s’emploient à entendre, décrypter, analyser, capter et porter l’opinion des communautés ainsi que les attentes des électeurs mais aussi à appuyer ou contester les lois du gouvernement. Véritables machines électorales elles diffusent leurs idées, voire leur idéologie associée à un programme d’action dont la stratégie a pour fin le pouvoir. Ce pouvoir est représenté par un chef qui décide et répond au besoin d’autorité des citoyens. À cette verticalité du pouvoir s’oppose l’horizontalité de la participation.

La crise de la forme parti

Le Gouvernement rencontre de nombreux événements contingents tout au long de son mandat. Malheureusement, nos institutions peinent à traduire de manière légitime, crédible et acceptable par tous, l’opinion des citoyens ainsi qu’à organiser des politiques publiques qui satisfassent à la fois la communauté et le particulier. Ainsi, les individus en sont venus à préférer la rue comme terrain d’action au choix que leur offre les urnes pour faire aboutir leurs revendications.

On n’adhère plus à des partis mais à des ONG.

Le nombre des adhérents et des militants des partis politiques diminue tandis que leur moyenne d’âge vieillit. Dans un pays comme la France le scrutin majoritaire à deux tours contraint les partis à s’unir en recherchant des compromis.
On notera l’ancienneté des partis politiques anglo-saxons qui s’inscrivent dans la durée face aux partis politiques français dont la naissance et la durée de vie sous le même nom n’excèdent guère une ou deux générations (voir ci-dessous les tableaux).
Dans ce contexte de ralliement et de stratégies pour acquérir ou se maintenir au pouvoir, la plupart des idées émergent des milieux universitaires, associatifs : think tank, syndicats, ONG…

Existe-t-il une alternative à la forme parti ?

Les citoyens n’adhèrent plus au “parti” mais à un “mouvement”.  On n’est plus ni de droite ni de gauche mais progressiste ou conservateur, voire libéral, parmi lesquels il ne faudrait pas confondre les libéraux culturels des libéraux économiques2 sans parler de leurs opposants les antilibéraux culturels et les antilibéraux économiques. Peut-on, dans ces conditions, envisager une nouvelle approche pour faire de la politique alors que les partis de droite et de gauche ont incarné le clivage économique et social de la population depuis la révolution industrielle avec laquelle naquit le syndicalisme et se développa le capitalisme à la fin du XIXe siècle.

Le personnel politique des partis

Les élus des Marques politiques ont un rapport fort à l’élection, ils sont en représentation direct avec la nation. Les hommes et les femmes qui les composent sont devenus des professionnels de la politique et peu représentent la diversité sociale. Leur langage se construit autour de généralités.

Les politiciens sont-ils là pour remplacer Dieu ?

Peu d’entre eux possède une expérience professionnelle dans l’entreprise privée qui ne soit pas celle d’une entreprise dans laquelle l’État détienne une participation, sans parler de ceux qui ont toujours vécu sous les toits des partis politiques ou des administrations. S’ils sont de remarquables candidats, voire compétiteurs ils peuvent s’avérer être de médiocre gouvernants. Bien qu’animés d’une conscience individuelle ils votent le plus souvent selon les consignes de leur parti, quant à leur comportement de rentier il n’encourage pas l’émergence de nouvelles formes de participation citoyenne.

La Rue au pouvoir… l’espace et le temps d’une manifestation

On descend dans la rue parce que l’on prend la démocratie au sérieux et qu’on a le sentiment de ne pas être entendu. On y exprime son impatience avec enthousiasme, violence parfois. D’ailleurs, la Rue n’est pas en soi productrice de bienveillance, de progrès et de respect de l’autre. Elle est la manifestation d’un symptôme sans en être la solution, mais qui apparaît nécessaire à la société pour se construire différemment. En cela, la Rue est un geste d’exigence politique.

Démocratie et rationalité

La démocratie et la rationalité sont conjointes. Pourtant, peut-on continuer de soutenir que les propositions des partis politiques sont rationnelles quand leurs propos sont mensongers et qu’ils affaiblissent la rationalité mettant en danger la démocratie ? Dans ce contexte, au nom de quoi les partis politiques sollicitent-ils notre adhésion et notre engagement ?

Logotypes, dénominations, signatures et dates de création des principales Marques de partis politiques français

OccurrencesMars 2011Septembre 2020
agir01
alliance11
alternative20
anticapitaliste11
centriste, centre23
chasse10
chrétien11
citoyen11
communiste11
convention10
debout11
démocrate(s)23
écologie(que)21
europe21
fédération10
français11
france22
front10
gauche33
indépendant(s)(ce)32
insoumise01
lutte11
(en) marche01
moderne11
mouvement55
national33
nature10
nouveau22
ouvrier, ouvrière21
parti86
paysans11
pêche10
progressiste10
populaire10
radical21
rassemblement11
républicain(s), république33
ruralité01
sociale, socialiste11
traditions10
union11
vert(s)11

Occurrences dans les dénominations, septembre 2020 :
agir:1; alliance:1; anticapitaliste:1; centre, centriste:3; chrétien:1; citoyen:1; communiste:1; debout:1; démocrate(s):3; écologie(que):1; europe:1; français:1; france:2; gauche:3; indépendant(s):2; insoumise:1; lutte:1; (en)marche:1; moderne:1; mouvement:5; national:3; nouveau:2; ouvrier, ouvrière:1; parti:6; paysans:1; radical:1 ; rassemblement:1; républicain(s):3; ruralité:1; sociale, socialiste:1; union:1; vert(s):1.

Occurrences dans les dénominations, août 2018 :
alliance : 1 ; centriste, centre : 2 ; chasse : 1 ;
pêche : 1 ; nature : 1 ; traditions : 1 ; convention : 0 ;
alternative : 1 ; progressiste : 0 ; national : 2 ;
indépendant(s), indépendance : 3 ; paysans : 1
debout : 1 ; république, républicain : 3 ; fédération : 1 ;
sociale : 1 ; écologie – que : 2 ; nouveau : 2 ;
parti : 8 ; anticapitaliste : 1 ; verts : 1 ; lutte : 1 ;
ouvrière, ouvrier : 2 ; mouvement : 5 ; en marche : 1 ;
france : 2 ; insoumise : 1 ; citoyen : 1 ;
gauche : 3 ; moderne : 1 ; democrate : 3 ; chretien : 1 ;
communiste : 1 ; france : 1 ; français : 1 ; radical : 2 ; socialiste : 1 ;
rassemblement : 1 ; europe : 1 ; union : 1 ; populaire : 0 ; centre national : 1

Occurrences dans les dénominations, juin 2017 :
alliance : 1 ; centriste, centre : 2 ; chasse : 1 ;
pêche : 1 ; nature : 1 ; traditions : 1 ; convention : 0 ;
alternative : 1 ; progressiste : 0 ; national : 2 ;
indépendant(s), indépendance : 3 ; paysans : 1
debout : 1 ; république, républicain : 3 ; fédération : 1 ;
sociale : 1 ; écologie – que : 2 ; front : 1 ; nouveau : 2 ;
parti : 8 ; anticapitaliste : 1 ; verts : 1 ; lutte : 1 ;
ouvrière, ouvrier : 2 ; mouvement : 5 ; en marche : 1 ;
france : 2 ; insoumise : 1 ; citoyen : 1 ;
gauche : 3 ; moderne : 1 ; democrate : 3 ; chretien : 1 ;
communiste : 1 ; france : 1 ; français : 1 ; radical : 2 ; socialiste : 1 ;
rassemblement : 0 ; europe : 1 ; union : 1 ; populaire : 0 ; centre national : 1

Occurrences dans les dénominations, avril 2016 :
alliance : 1 ; centriste, centre : 2 ; chasse : 1 ;
pêche : 1 ; nature : 1 ; traditions : 1 ; convention : 0 ;
alternative : 1 ; progressiste : 0 ; national : 2 ;
indépendant(s), indépendance : 3 ; paysans : 1
debout : 1 ; république, républicain : 3 ; fédération : 1 ;
sociale : 1 ; écologie – que : 2 ; front : 2 ; nouveau : 2 ;
parti : 8 ; anticapitaliste : 1 ; verts : 1 ; lutte : 1 ;
ouvrière, ouvrier : 2 ; mouvement : 4 ; france : 1 ; citoyen : 1 ;
gauche : 4 ; moderne : 1 ; democrate : 3 ; chretien : 1 ;
communiste : 1 ; france : 1 ; français : 1 ; radical : 2 ; socialiste : 1 ;
rassemblement : 0 ; europe : 1 ; union : 1 ; populaire : 0 ; centre national : 1

Occurrences dans les dénominations, novembre 2015 :
alliance : 1 ; centriste, centre : 2 ; chasse : 1 ;
pêche : 1 ; nature : 1 ; traditions : 1 ; convention : 0 ;
alternative : 1 ; progressiste : 0 ; national : 2 ;
indépendant(s), indépendance : 3 ; paysans : 1
debout : 1 ; république, républicain : 4 ; fédération : 1 ;
sociale : 1 ; écologie – que : 2 ; front : 2 ; nouveau : 2 ;
parti : 8 ; anticapitaliste : 1 ; verts : 1 ; lutte : 1 ;
ouvrière, ouvrier : 2 ; mouvement : 4 ; france : 1 ; citoyen : 1 ;
gauche : 4 ; moderne : 1 ; democrate : 3 ; chretien : 1 ;
communiste : 1 ; français : 1 ; radical : 2 ; socialiste : 1 ;
rassemblement : 0 ; europe : 1 ; union : 1 ; populaire : 0 ; centre national : 1

Occurrences novembre 2012 :
alliance : 1 ; centriste, centre : 2 ; chasse : 1 ;
pêche : 1 ; nature : 1 ; traditions : 1 ; convention : 0 ;
alternative : 1 ; progressiste : 0 ; national : 2 ;
indépendant(s), indépendance : 3 ; paysans : 1
debout : 1 ; république, républicain : 3 ; fédération : 1 ;
sociale : 1 ; écologie – que : 2 ; front : 2 ; nouveau : 2 ;
parti : 8 ; anticapitaliste : 1 ; verts : 1 ; lutte : 1 ;
ouvrière, ouvrier : 2 ; mouvement : 5 ; france : 1 ; citoyen : 1 ;
gauche : 4 ; moderne : 1 ; democrate : 3 ; chretien : 1 ;
communiste : 1 ; français : 1 ; radical : 2 ; socialiste : 1 ;
rassemblement : 0 ; europe : 1 ; union : 2 ; populaire : 1 ; centre national : 1

Occurrences mars 2011 :
alliance : 1 ; centriste, centre : 2 ; chasse : 1 ;
pêche : 1 ; nature : 1 ; traditions : 1 ; convention : 1 ;
alternative : 2 ; progressiste : 1 ; national : 3 ;
indépendant(s), indépendance : 3 ; paysans : 1
debout : 1 ; république, républicain : 3 ; fédération : 1 ;
sociale : 1 ; écologique : 2 ; front : 1 ; nouveau : 2 ;
parti : 8 ; anticapitaliste : 1 ; les verts : 2 ; lutte : 1 ;
ouvrière, ouvrier : 2 ; mouvement : 5 ; france : 2 ; citoyen : 1 ;
gauche : 3 ; moderne : 1 ; democrate : 2 ; chretien : 1 ;
communiste : 1 ; français : 1 ; radical : 2 ; socialiste : 1 ;
rassemblement : 1 ; europe : 2 ; union : 1 ; populaire : 1

Les logotypes, dénominations et signatures des principales Marques de partis politiques français 

LogotypeDénomination, Signature, Date de naissance
Les dates de naissance de plusieurs des Marques politiques citées ici ne témoignent pas de leur ancienneté réelle et des courants de pensée qui les ont traversées. Plusieurs d’entre elles se sont refondées après dissolution se dénommant différemment au cours du XXe et XXIe siècle. Ce tableau n’en fait pas mention.
agir, la droite constructiveAgir
La droite constructive
2017
Alliance_Centriste_logoAlliance centriste
Rassembler la famille centriste

2009
logoLMRLe Mouvement de la ruralité
précédemment appelé : Chasse pêche nature traditions
1989
Logo-CNIPCentre National des Indépendants et Paysans
1949
deboutLaFranceDebout La France
Le rassemblement Gaulliste – ni système ni extrêmes

1999
EELVEELV
Europe Ëcologie – les Verts

1984 (L’ECOLOGIE Les Verts)
EM!En Marche !
La République En Marche
2016
La France insoumiseLa France insoumise
2016
NPANPA
NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE

2009
Lutte ouvrièreLutte ouvrière
Prolétaires de tous les pays, unissons-nous!
Union communiste (trotskyste)
1968
MNRMouvement national républicain
Pour le rassemblement et le renouveau de la droite nationale !

1999
Mouvement Républicain et CitoyenMouvement Républicain et Citoyen
2003
Parti de GaucheParti de Gauche
2009
LA GAUCHE MODERNELA GAUCHE MODERNE
2007
MOUVEMENT DEMOCRATEMOUVEMENT DEMOCRATE
2007
Le nouveau centreLe Nouveau Centre
Les CENTRISTES
2007
PCDPCD
Parti Chrétien-Démocrate
2009
PCFParti communiste français
1920
Mouvement radicalMOUVEMENT RADICAL
Social – Libéral
Réunion du parti radical et du parti radical de gauche, 2001
PSPS
SOCIAL-ECOLOGIE
1969
PRG, le centre gauchePRG (Parti radical de gauche)
Le centre gauche
1973
Rassemblement National
Rassemblement National
2018
Anciennement Front national 1972
udiudi (Union Des Démocrates et Indépendants)
LE CENTRE DROIT
2012
les Républicainsles Républicains
UMP (2002)  Union pour un Mouvement Populaire devient les Républicains en 2015
Royaume-Uni (les trois principaux partis)Dates de création
Conservatives1830
Labour1900
LIBERAL DEMOCRATS1988
Etats-Unis d’Amérique (les deux principaux partis)
DEMOCRATS1792
GOP Republican Party, Grand Old Party1856

1/ La laïcité en France s’est faite contre l’église.
Observatoire de la laïcité

2/ Le libéralisme économique encourage l’individu à se prendre en charge. Pragmatique, il fluidifie le marché, produit de la richesse et abandonne les Idées à la société civile. Le républicanisme quant à lui s’écarte de cette doctrine en considérant l’État comme un espace où l’on réfléchit et dégage l’intérêt général.

Mise à jour : 19 octobre 2020